[Home Icon][TOC Icon]

Toulouse: DON CARLO (4 atti)
OPERA

Cast
Audio Files
Foto

INTERVISTE

 

CRITICHE

Le Monde
La Depeche


FOTO

Logo : Don Carlo

 

7, 9 Ottobre 2005

DON CARLO

Opera in cinque atti su libretto di Joseph Méry e Camille du Locle
dall'originale di Friedrich von Schiller
Musica di Giuseppe Verdi

Filippo II : Roberto Scandiuzzi
Don Carlo : Fabio Armiliato
Rodrigo, Marchese di Posa : Ludovic Tézier
Il Grande Inquisitore : Anatoly Kotcherka
Un frate : Ballint Szabo
Elisabetta di Valois : Daniela Dessì
La Principessa Eboli : Beatrice Uria Monzon
Tebaldo : Magali De Prelle
Il Conte di Lerma : Philippe Do
Voce dal cielo : Valerie Condoluci

Orchestra e Coro del Theatre du Capitol
direttore : Maurizio Benini
regia : Nicolas Joel
scene e costumi : E. Frigerio F. Squarciapino

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


RECENSIONI


Dans le tourmente des âmes brisées
Fabio Armiliato un exceptionnel "Infant"

Plus de trente ans après, Don Carlo revient donc, réellemente, sur notre scène. Œuvre d'une exceptionnelle puissance, elle requiert des interprètes de très haut niveau alliant une vocalité accomplie à un sens profond et précis du drame.
Dans ce casting réputé introuvable, le coup de génie de Nicolas Joel a été de choisir le ténor italien Fabio Armiliato pour le rôle-titre. Aujourd'hui proche de rôles comme Aïda, Tosca, Manon lescaut et autres Andréa Cheniér, cet artiste, chez lequel on entaend le souvenir du grand Corelli, nous a fait une véritable démonstration de ce que doit être une incarnation au sens littéral du terme. Sous la férule,à n'en pas douter, de Nicolas Joel, voici que nous apparaît, dés lever de rideau, un Carlo torturé, fragile, éperdu, vacillant, qui affirmera finalement au cours du drame une volonté, une exaltation et un courage exemplaires. Au dernier acte, c'est en homme qu'il se dirigera vers le spectre de Charles Quint. Entre-temps, il aura été l'un de ses rarissimes tragediéns lyrique que le monde de l'opera connaît, un tragédien qui nous aura fait intensément vibrer d'emotion. Bravissimo !

Daniela Dessì, grande dame du chant transalpin, impose une Elisabeth d'une splendide rigueur stylistique, faisant pr?uve ici d'un cantabile exemplaire.

Robert Pénavayre  VOIX du MIDI  13/10/2005


Plateau de luxe pour «Don Carlo»

Acclamée dès la première, la nouvelle production du « Don Carlo » de Verdi mérite bien ce succès populaire. Au Capitole, l'ouvrage bénéficie d'un plateau vocal de haut vol, l'un des meilleurs que l'on puisse réunir aujourd'hui.
Le ténor Fabio Armiliato porte d'entrée la charge tragique de l'infant Don Carlo (y compris physiquement) et termine l'opéra dans un état de fraîcheur vocale qui fait plaisir à entendre.
Les aigus sont faciles, la ligne reste soutenue.
A ses côtés, Daniela Dessi, exprime admirablement les renoncements de la jeune reine Elisabeth. Grâce à de subtiles inflexions, à une musicalité jamais en défaut, sa voix est l'émotion même.

Anne-Marie Chouchan LA DEPECHE 11/10/2005


Un sacre puor Don Carlo
Un orchestre magnifique et une distribution d'exception font triompher au Capitol le chef-d'œuvre de Verdi

Don Carlo est aussi bien sûr un opéra de voix. Là encore la perfection est atteinte dans la multiplicité. Même s'il paraît tout trambler devant le dedtin qui l'atten, Fabio Armiliato, dan un bel engagement scénique et vocal, donne à son carlo sa jeunesse, son feu, son âme et ses aigus. Avec Daniela Dessì, on a l'impression d'être à l'ecole du chant verdien. Tout est perfait dans son Elisabetta à la froideur contrainte, la diction, l'intonation, la justesse, la respiration.

Laurent de Caunes  - L'OPINION Independante  14/10/2005


Un "Don Carlo" de luxe qui oscille entre réalisme et expressionnisme

VVoilà une belle soirée pour les amateurs d'opéra ! Le Don Carlo de Verdi donné en ouverture de la nouvelle saison du Capitole possède tous les ingrédients requis : un véritable drame musical (d'après Schiller), une mise en scène claire et rationnelle, des chanteurs qui ont des voix et de la présence. De plus, cette nouvelle production parvient trois heures durant à maintenir une tension qui ne cesse de gagner en puissance dramatique et en intensité d'émotion, jusqu'au dénouement brutal. Voilà aussi une belle soirée pour les amateurs de théâtre.

L'infant Fabio Armiliato est un Don Carlo jeune et fougueux, à la hauteur de son destin tragique, avec une vaillance jamais démentie dans le haut du registre ou la tenue du souffle, tandis que Daniela Dessi charge la reine Elisabeth du cornélien combat du coeur (elle aime Don Carlo, le fils) et de la raison (elle a épousé Philippe II, le père).

Marie-Aude Roux - LE MONDE - 11 Ottobre 2005


Nouvelle production de Don Carlo de Verdi dans la mise en scène de Nicolas Joel et sous la direction de Maurizio Benini au Théâtre du Capitole, Toulouse.

La vérité sur Don Carlo

Brillante ouverture de saison au Capitole de Toulouse où Nicolas Joel redonne sa vraie dimension romantique et flamboyante au Don Carlo de Verdi, sans jamais avoir recours à la facilité d’une relecture expérimentale sous prétexte de faire du neuf. Une magnifique production qui livre enfin la vérité sur Don Carlo.

Le personnage joué par un Fabio Armiliato efflanqué, le visage tourmenté et la chevelure en folie, est à cet égard d’une exactitude parfaite et d’une vie confondante. Rarement Don Carlo aura été aussi crédible comme moteur dramatique principal de cette action complexe. Puissante, très timbrée, la voix n’est pas d’une très belle qualité. Mais un tel trublion est-il censé s’exprimer avec une voix d’ange ? En tout cas, la force dramatique de l’incarnation, emporte l’adhésion.

À ce stade de sa carrière, Daniela Dessi mène sa jolie voix en grande professionnelle, avec une maîtrise absolue qui lui permet de n’utiliser que ce qu’il faut de puissance aux moments indispensables, jouant ailleurs sur le phrasé et les nuances avec un art consommé.

Le 07/10/2005 Gérard MANNONI  ALTAMUSICA.COM


Don Carlo

Sous le joug de l’Eglise, les sacrifices d’amour et d’amitié

Fabio Armiliato campe un Don Carlo monté sur ressort, tout fou-fou, en excès permanent avec une voix claire et puissante qui joue à saute-montons avec les emotions.

Caroline Alexander  Le Journal des spectacles  18 Ottobre 2005

 


 

[HOME] [CREDITS] [OPERA WEB SITES]
 

 

Send mail to ARMILIATO@interfree.it   with questions or comments about this web site.
Last modified: novembre 09, 2005